The top 100 companies with the best CSR (Corporate Social Responsibility) reputation

The top 100 companies with the best CSR (Corporate Social Responsibility) reputation

Readability

A A A

Which companies have the strongest CSR reputation in the world? Which are perceived as the most responsible? Back to the “CSR Rep Track” ranking, published by the renowned Reputation Institute.

The importance of CSR for the reputation of brands

The links between CSR and a company’s reputation have now been clearly established. As we know, when a company has a strong and effective CSR policy (and makes it known), its reputation and brand image improve. And on the contrary, when the perception of a company’s CSR is bad, its image deteriorates. (See the definition of CSR in our CSR dictionary)

That is why today, more and more companies are seeking to improve their CSR reputation. Informing its stakeholders of the means implemented in the framework of its CSR and the results obtained is a strategy adopted by more and more large companies. For this reason, the Reputation Institute, which specializes in the study of corporate image and reputation (as well as their e-reputation), has been working for several years to establish a ranking of the companies with the best CSR reputation.

Once again this year, the Institute delivered its ranking of the most renowned companies. The ranking started 10 years ago and is based on a survey of nearly 60,000 consumers in 15 countries each year (6 million cumulative responses since the launch of the study), regarding the reputation of more than 3,000 companies (with a turnover of 1 billion or more globally, or 6 million in the USA). 7 dimensions of corporate reputation were analyzed, including 3 which constitute the “CSR reputation” of these companies (governance, citizenship, and working conditions). So then, which companies have the best CSR reputation?

The top 100 companies with the best CSR (Corporate Social Responsibility) reputation

ranking-top-10-companies-reputation-csr

Once again, Google takes the top spot in the ranking this year. Despite the enormous environmental impact of the Internet sector, the web giant is doing well in the CSR domain for several reasons. First, the company is known as one of the most eco-friendly companies in the Internet industry: it was second just behind Apple in the ranking published by Greenpeace on this subject. This score is the result of a vast investment program in green energy, which allows the web giant to power its data center with 100% renewable electricity. Google has also made a buzz with its philanthropic foundation, Google.org, which has several hundred billion dollars of funds to fight poverty and grow sustainable development. But most importantly, the image that consumers retain of Google is that of a young, dynamic company with a real wellness program at work and a real strategy allowing its employees to be more productive (high salaries, cultural or sports infrastructures dedicated to their employees, services provided by the company, etc.). First place therefore goes to Google, in the view of consumers, despite the controversies created by Google on privacy in particular.

Second in the ranking, another web giant, Microsoft, whose reputation is also widely taken up by investments in renewable energy and a proactive policy on well-being at work and welfare of employees (ranked 7th in Great Place to Work). Microsoft is also known for its philanthropic actions, and the name of the company is also often associated with that of its founder Bill Gates, who gave several billion dollars to the philanthropy and development of the countries of the South.

It is Walt Disney Company that completes the podium, a natural position for a company whose image is spotless, and whose strategy on ethics, governance, and citizenship is widely recognized.

In the rest of the top 10, we find BMW, Lego, Daimler, Apple, Rolls Royce, Rolex, and Intel. The entire top 100 list is available below.

 

The complete ranking of the most reputable companies

ranking-top-50-companies-reputation-csrclassement-top-100-entreprises-reputation-rse

Of course, this list does not indicate which are the most responsible companies. It merely gives reflects the consumer perception of these issues. If these companies are well ranked, they have succeeded in communicating effectively on their CSR strategies, but that does not necessarily mean that these strategies are the most effective in the world! And above all, the ranking excludes de facto certain companies (SMEs or companies that are little known to the general public).

 

But, this is one more proof that CSR is synonymous with reputation, and therefore with economic and financial performance!

  • Sogood

    Bonjour,
    Je pense qu’il aurait plutôt fallu intituler cet article : ”
    Le top 100 des grands groupes (ou multinationales) avec la meilleure
    réputation RSE”. De nombreuses PME ou ETI ont des pratiques exemplaires
    ou innovantes en RSE, et il serait bien de les mettre en avant 🙂

    • Clément Fournier

      Bonjour !
      En effet, nous sommes bien d’accord : certaines PME aussi ont des pratiques RSE de très bonne qualité. Mais ce n’est pas de ça dont il s’agit ici : ce classement mesure la réputation des marques en matière de RSE. Or pour avoir une réputation auprès des consommateurs en matière de RSE, il faut déjà être connu des consommateurs, ce qui est rarement le cas de la majorité des PME ! Le classement mesure les entreprises très connues du grand public au niveau international, donc naturellement, des entreprises de taille élevée (3000 entreprises d’un CA supérieur à 6 millions aux USA ou 1 milliard globalement)

      Et puis surtout, ce classement ne mesure pas la qualité des stratégies RSE des groupes mentionnés, mais la perception qu’en ont les consommateurs.

      D’ailleurs, on pourrait arguer que des groupes (petits ou grands) ou des stratégies bien plus responsables que Google en matière fiscale par exemple, mais comme c’est la perception des consommateurs qui est ici mesurée… Ca ne compte pas !

      Bonne journée et bonne semaine,
      Clément

      • Michel

        On hallucine un peu de voir le top occupé par des entreprises qui font construire dans des entreprises chinoises où les conditions de travail sont inacceptables pour transporter la production d’Asie vers l’Europe et les EU, pratiquent l’ingéniérie fiscale à des niveaux frôlant le vol caractérisé, maximisent l’obsolescence programmée, trafiquent les tests de pollution des moteurs, et j’en passe et j’en passe. (A la place de General Motors -classés 100e – je raserais les murs 🙂
        C’est tellement criant que je me demande qui a voté; je croirais volontiers que ce sont les multinationales qui se sont cotées elles-mêmes …

  • Durand Élodie

    Il y a quelque chose qui m’échappe… Les Laboratoires Pierre Fabre sont les quasi seuls à avoir un niveau excellence de l’AFAQ ISO 26000… Je travaille pour une agence d’accompagnement en DD et suis réellement surprise de ne pas les voir ici…

    • Clément Fournier

      Bonjour,

      Comme je l’ai indiqué dans l’article, ce classement mesure la perception qu’ont les consommateurs sur la RSE des marques étudiées.

      Cela veut dire qu’une entreprise peut très bien être excellente en matière de RSE mais ne pas figurer dans le classement. C’est le cas par exemple si elle n’a pas valorisé et communiqué sur sa démarche RSE auprès du grand public, si les consommateurs ne connaissent pas (ou peu) la marque, ou s’ils en ont une mauvaise image pour d’autres raisons. Il est aussi possible tout simplement que l’entreprise ne soit pas présente dans la liste des entreprises étudiées dans le cadre du rapport !

      Encore une fois, ce classement ne mesure pas la performance RSE des entreprises, ni leur niveau d’excellence, seulement l’image qu’ils renvoient aux consommateurs. C’est sans doute pour cela que la plupart des entreprises présentes dans le top sont des compagnies très BtoC et très connues d’une manière générale.

      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à revenir vers moi,
      Bonne journée,
      Clément

  • Tonio Candle

    Il est important de dissocier le lien entre RSE et réputation, c’est à dire valorisé par une bonne communication, et le lien entre RSE et performance, c’est à dire réellement intégré dans les pratiques de l’entreprise. Sans parler de greenwashing, on est tenté de le penser en lisant quelques noms (Apple qui paye 1% d’impôt en Irlande, bravo la solidarité et la contribution au bien commun, 7ème!), c’est un amalgame qui risque de rendre défiant le consommateur vis à vis des démarches RSE en général, comme des démarches de com et non d’intégration (volontaire et sincère) du sujet, comme on le voit plus facilement dans une petite entreprise (plus agile) que dans une multinationale (disposant de la puissance de frappe pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes)

  • MOULIN

    Conclure cet article par “c’est une preuve de plus que RSE rime avec réputation, et donc avec performance !” est me semble t-il trompeur, puisque ce classement ne présente par la performance RSE des entreprises, mais plutôt leur performance à se faire reconnaitre par leur communication auprès de leurs clients comme étant responsables. Il serait intéressant, voir même exemplaire, d’établir un Top 100 des entreprises les plus performante dans leurs actes en matière de RSE et de comparer ce nouveau TOP100 avec celui présenté ici. Nous aurions je pense quelques surprises et changements dans le classement.

    • Clément Fournier

      Bonjour !

      Dans la phrase “RSE rime avec réputation, et donc avec performance”, il ne s’agit évidemment pas de la performance “RSE” mais de la performance économique et financière de l’entreprise (une entreprise ayant une bonne réputation, notamment en RSE est en moyenne plus performante, c’est ce que conclue le rapport CSR Rep Trak).

      Pour plus de clarté, j’ai corrigé cette phrase afin que cela soit plus évident !

      Merci de votre retour !
      Clément

  • Gilles Vermot Desroches

    Très intéressant ! Surtout pour l’analyse de l’analyste professionnel !

    “Les liens entre la RSE et la réputation d’une entreprise sont désormais clairement établis. On le sait, quand une entreprise a une politique de RSE solide et efficace (et qu’elle le fait savoir), sa réputation et son image de marque s’améliorent. Au contraire, lorsque la perception de la RSE d’une entreprise est mauvaise, son image de marque se dégrade.”

    J’aime cette introduction de e-rse ! Il y a la dedans du “Monsieur Jourdain” du BlaBla DD…. Toute une communauté d’acteurs du développement durable se la joue avec cet argument combien mis en avant par les vendeurs d’illusions et autres marchants du DD. Je sais au quotidien l’humilité qu’il faut au regard des progrès qu’on obtient et aussi de ceux qui n’arrivent pas même si on s’y mobilise à fond pour ne renoncer à rien. Sans être spécialiste chaque acteur professionnel de la RSE sait les histoires très opposées à la RSE qui peuvent toucher des entreprises : pas de responsabilité fiscale, des fournisseurs qui endommagent l’environnement ou emploient des enfants, des solutions aux antipodes de l’économie circulaire et parfois en proximité de l’obsolescence programmée ou des marques sans aucune empreinte DD. Je suis un grand fan de la philanthropie et de ce qu’elle peut apporter comme aiguillons, catalyser, explorer et soutenir efficacement. L’écume de la comm de certains qui cachent l’inaction et préfèrent XXXX-Washing pourraient gravement empêcher tout les autres de s’engager dans de ardus chemins de progrès. De telles enquêtes et leurs porteurs jouent un jeu étonnant. Grave, en particulier en ne mettant pas de distance avec les résultats et en n’éduquant pas le lecteur. la RSE est un chemin holistique dans lequel la notation globale à retenir est celle de la “matière” la moins avancée, pas celle de l’unique sujet que l’on met en avant. Si le grand public donne une impression différente c’est important à entendre. Aux professionnels de faire prendre des distances. sérieusement ! car il s’agit ni plus ni moins que l’avenir de la planète et de la société.

    • Clément Fournier

      Bonjour Gilles et merci de votre retour

      Je partage à 100% votre analyse. Il ne faut pas réduire la RSE d’une entreprise à sa réputation ou à sa capacité à communiquer et inversement, sa réputation n’est pas forcément le reflet de sa RSE. D’ailleurs, comme je l’ai précisé en fin d’article, “ce classement n’indique pas quelles sont effectivement les entreprises les plus responsables. Il ne fait que donner une image de la perception des consommateurs sur ces questions. Si ces entreprises sont bien classées, c’est donc qu’elles sont parvenues à communiquer efficacement sur leurs stratégies RSE, mais cela ne veut pas nécessairement dire que ces stratégies soient les plus efficaces du monde ! Et surtout, le classement exclut de facto certaines entreprises (les PME ou les entreprises peu connues du grand public).”

      À prendre donc avec toutes les précautions nécessaires. Mais cela indique quand même une tendance de fond, c’est que désormais la RSE compte dans l’esprit des consommateurs. C’est une raison de plus de s’y investir et de le faire savoir. Sans tomber bien sûr dans l’écueil du greenwashing.

      Bonne journée et merci de nous lire !